Le matériel nécessaire pour brasser tes premières bières

Article Video ,

Si tu es un aspirant brasseur souhaitant se lancer prochainement en brassage amateur avec un budget limité, tu dois certainement te demander quel est le minimum vital en ce qui concerne le matériel nécessaire pour installer sa petite micro-brasserie chez soi. Dans cet article nous allons passer en revue les différents instruments qui te seront indispensables pour commencer a brasser a partir d’extrait de malt (voire cet article sur le brassage a l’extrait de malt si tu ne l’as pas encore lu).

Le premier accessoire dont tu auras besoin est (roulement de tambour)… une grande marmite (aussi appelée cuve d’ebullition)! Tu t’en doutais sûrement mais cette marmite te sera indispensable pour faire bouillir ton mout 🙂 En ce qui concerne le volume de cette marmite saches qu’il te faudra garder une marge par rapport au volume de bière que tu souhaites brasser afin d’éviter d’éventuels débordements (car le moût a une forte tendance à produire de la mousse en quantité lorsqu’il est porté à ébullition). Une cuve d’ébullition de 15-20L sera adaptée pour des brassins de 10L de bière finie, une cuve de 30-35L le sera pour des brassins de 20L de bière finie. Saches enfin qu’il est bien pratique d’équiper sa cuve d’ebullition d’une vanne à sa base, car cela permet de soutirer son contenu sans avoir recours à un siphon 😉

Il te faudra également t’équiper d’un thermomètre (analogique ou digital, l’important étant d’avoir un thermomètre suffisamment précis: une precision de l’ordre de 1°C ou moins est souhaitable). Ce thermomètre te servira à contrôler la température de ton eau de brassage (en particulier si tu utilises la technique des infusions de malts de spécialité) et celle de ton moût après son refroidissement afin de vérifier que sa température est adaptée pour y ajouter des levures.

Il te sera utile d’avoir à ta disposition une grande cuiller adaptée à la taille de ta cuve d’ebullition. Je te conseille une cuiller en inox ca il elle sera facile à nettoyer et aseptiser. Des sacs de maille en tissu te seront également utiles afin de réaliser tes infusions de malts de spécialité, et tu pourras aussi les utiliser pour tes additions de houblon dans ta cuve d’ébullition ou dans ton fermenteur (dry-hopping).

Afin de porter ton moût à ébullition il te faudra chauffer ta marmite (merci captain obvious)! Pour cela je te conseille de te procurer une plaque électrique de 2KW (puissance adaptée pour des volumes brassés de l’ordre de 10 a 30L) ou un réchaud à gaz (ce qui présente l’inconvénient de devoir te fournir en bouteilles de gaz, en plus des risques liés à l’utilisation du gaz).

Un autre élément très important est le serpentin refroidisseur.  Cet accessoire te permettra de refroidir ton mout efficacement à la fin de son ébullition. Bien qu’il soit en théorie possible de s’en passer je le considère comme faisant partie du matériel nécessaire pour le brasser de la bière. Un refroidissement rapide de ton moût est en effet très important: cela va provoquer la précipitation de certaines protéines qui autrement reviendraient hanter ta bière une fois en bouteilles (littéralement: ces protéines sont responsables de l’apparition d’un voile blanc dans la bière lorsque celle-ci est refroidie). De plus, un refroidissement rapide signifie que ton moût passera moins de temps entre la fin de l’ébullition et le moment où il se trouvera à l’abri des bactéries dans son fermenteur fermé, réduisant ainsi le risque de contamination bactérienne de ta bière.

Car qui dit fin de l’ebullition dit… bactéries! En effet, le mout étant un liquide sucré, il n’en faut pas davantage pour intéresser tout un tas de bactéries dès qu’il commence refroidir. C’est pour cette raison qu’à partir du moment où l’ébullition prend fin, TOUT ce qui entre en contact avec le moût devra impérativement avoir été aseptisé ou pasteurisé (ou stérilisé si tu en as les moyens^^). Comme il te sera difficile de pasteuriser (ce qui revient souvent à faire bouillir) un certain nombre d’instruments (ceux en plastique par exemple, ou ceux qui sont volumineux), je te conseille de te fournir en produit aseptisant, comme par exemple le StarSan HB, et d’y plonger les instruments à aseptiser. Ce produit se dilue dans de l’eau et possède deux avantages majeurs: il mousse (ce qui te permettra d’utiliser moins d’eau car la mousse elle-même est aseptisante) et il n’est pas nécessaire de rincer tes instruments (si tu respectes les rapports de dilution conseillés par le fabricant) après les y avoir fait tremper. En général une ou deux minutes au contact de ce produit garantira une aseptisation suffisante.

Un autre instrument indispensable qu’il te faudra te procurer est le densimètre accompagné de son son éprouvette. Cet instrument te permettra de réaliser des prises de densité du moût à la fin de son refroidissement, afin de vérifier que tu as bien obtenu un moût à la densité initiale visée (si ces termes un peu techniques te font froncer les sourcils, pas d’inquiétude ils sont expliqués dans d’autres articles et dans le Petit Guide du Brasseur Debutant).

Une fois le moût refroidi et la prise de densité effectuée, il sera temps de transférer ce moût vers son fermenteur. Pour cela, si ta cuve d’ébullition est munie d’une vanne à sa base, il te suffira d’y brancher un tuyau et de placer son autre extrémité dans ton fermenteur avant d’ouvrir la vanne. Si ta cuve d’ébullition n’est pas munie d’une vanne tu devras avoir recours a un auto-siphon (tu devras de toute manière te procurer cet instrument pour l’embouteillage).

En ce qui concerne le fermenteur je te conseille chaudement les dames-jeannes en verre de ton pépé (mais tu pourras aussi en trouver d’occasion sur internet). A défaut d’une dame-jeanne tu pourrais aussi utiliser un seau de fermentation en plastique, mais le verre présente l’avantage de ne pas absorber les arômes de la bière (et donc de ne pas les restituer dans la bière suivante), d’être étanche a l’oxygène (contrairement au plastique qui fait courir un risque d’oxydation à ta bière si elle reste trop longtemps dans un fermenteur en plastique) et de ne pas s’écorcher facilement (les éraflures sur les fermenteurs en plastique abritent facilement des bactéries). Une fois choisi ton fermenteur il te faudra l’équiper d’un couvercle ou bouchon qui permette d’y placer un barboteur (tu peux ajouter ces deux elements sur ta liste). Enfin, si tu aimes le luxe décadent tu pourras équiper ton fermenteur d’un thermomètre souple autocollant qui affichera la température de fermentation de ta bière (blague à part, c’est vraiment utile).

Lorsque la fermentation de ta bière sera arrivée à son terme, il te faudra à priori l’embouteiller (ou la mettre en futs). Pour cela tu devras commencer par transférer ta bière dans une cuve d’embouteillage (en général un seau en plastique muni d’un robinet à sa base) que tu auras au préalable aseptisé. Pour le transfert tu auras besoin d’un auto-siphon, et il te faudra également une tige d’embouteillage ainsi qu’un petit morceau de tuyau flexible (a aseptiser également) pour relier ta tige d’embouteillage au robinet de ta cuve d’embouteillage. Il te faudra bien évidemment bouteilles, capsules (si nécessaire, en general diamètre 26mm pour la plupart des bouteilles de bière) et capsuleuse (adaptée au diamètre des capsules), et/ou futs que tu rempliras fièrement de ta bière durement brassée.

A ce stade nous avons passé en revue le matériel “de base”, ce que je considère comme étant le matériel nécessaire pour brasser de la bière à partir d’extrait de malt:

  • Cuve d’ébullition
  • Thermomètre
  • Cuiller en inox
  • Sacs de mailles en tissu
  • Auto-siphon
  • Tuyau
  • Réchaud électrique ou à gaz
  • Produit aseptisant
  • Serpentin refroidisseur
  • Densimètre + éprouvette
  • Fermenteur + couvercle/bouchon
  • Barboteur
  • Cuve d’embouteillage
  • Tige d’embouteillage
  • Bouteilles+capsules et/ou futs
  • Capsuleuse

Quoi d’autre?

Il reste cependant deux instruments qui ne font pas forcément partie du matériel nécessaire dans l’absolu mais que je trouve bien utiles pour brasser dans de bonnes conditions. Il s’agit d’une balance de cuisine et d’un seau gradué.

La balance de cuisine te permettra de peser les quantités d’extrait de malt, de houblons et de malts de spécialité que tu utiliseras dans tes recettes. Saches cependant que si tu utilises des recettes en kit les ingredients sont en général déjà pesés et les quantités fournies correspondent précisément à la recette, tu n’auras donc pas forcément besoin de balance dans ce cas. Quant au seau gradué, il te sera très utile pour mesurer tes volumes d’eau de brassage, mais également pour le remplir de solution aseptisante et y faire tremper tes différents instruments.

Ce materiel acheté neuf devrait te revenir a environ 450€. Mais il est tout a fait possible de se procurer un certain nombre d’élements d’occasion, ou bien de se les bricoler soi même (lorsqu’il ne s’agit pas d’ustensiles qu’on possède déjà, comme par exemple une plaque électrique, une balance de cuisine, des bouteilles vides ou la dame-jeanne de pépé). Si tu es débrouillard et bricoleur tu devrais donc pouvoir t’en sortir pour moins de 300€.

J’espère que cet article et la vidéo associée te seront très utiles.  Je t’encourage à télécharger gratuitement le Petit Guide du Brasseur Debutant ou tu retrouveras la liste du materiel nécessaire pour le brasseur amateur présentée ci-dessus, accompagnée de liens vers différents sites marchands où tu pourras te procurer tous ces équipements pour construire ta petite micro-brasserie. Tu trouveras également dans ce guide gratuit toutes les explications nécessaires pour realiser tes premiers brassins à partir d’extrait de malt 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *